Captions Candaulistes – 49

≡ Jardinage pour jeune plante…

Des textes fictifs, sur des photos bien réelles de ma femme…

Couleurs : rose = Madame, vert= Monsieur, bleu = amant.

On va dire que c’est une séance de jardinage…

CC49

Nota : Savoir se dévêtir en toute circonstance.

(manuel de la parfaite soumise)

Lo31

   Une belle salope comme ça, ça s’éduque et ça se partage

Enkidu

   Une bien belle salope comme ceci

   On l’éduque soigneusement petit à petit

   On l’exhibe pour qu’elle fasse envie

   Puis on la partage, quand elle dit oui

   A tous nos fantasmes, nos fantaisies

Cops92

   Superbe !!

Enkidu

   Un grand merci pour elle :)

   Un petit bustier est aussi fait pour être enlevé…

Robe à fleurs

Il fait toujours beau en ce weekend de tout début avril. Sortons la petite robe à fleurs, la même que l’été dernier et celui d’avant !

Hier samedi, nous avons été tous les deux, main dans la main mon Maître et moi, à trois braderies différentes, de 11h à 17h ; j’avais mis une petite robe noire assez décolletée. Résultat : je ne vous dis pas tous les regards des hommes qui se sont égarés par là ! Et même ceux des femmes ! Mon Maître postera les photos.

Robe à/et fleurs…
enk30robefleur.jpg

Il m’a fallu un certain temps pour me décomplexer. C’est tout naturellement au contact d’Enkidu que j’ai appris à mettre des vêtements de plus en plus sexy, et j’aime beaucoup ! Mais je me dis souvent : que de temps perdu avant…

Modifications et ajouts dans la page « Manuel de la soumise ludique »

Manuel Soumise Ludique

 

Pour info, voici un manuel qui peut servir de base.
Ensuite, chacun y piochera ce qu’il veut…
Bonne lecture :)

 

Manuel de la Soumise Ludique

 

Basé sur le « Manuel de la soumise en apprentissage ou en perfectionnement »
écrit initialement par Anarchaine
sur
http://reseau.certification.free.fr/MEL/sommaire.htm
Reformaté par Enkidu – Oct 2010 – version très provisoire :)

Nota : Anarchaine a complété et achevé en 2015 son manuel qui est disponible un peu partout…

Pour des raisons de simplicité, nous écrirons LA soumise et LE Maître, bien qu’éventuellement les sexes puissent être différents.

–ooOoo–

I – COMPORTEMENT (Principes)

1 – Obéir

Il est évident que le but de la soumise est d’obéir à son Maître qui la domine, l’objectif principal étant de supprimer toute réticence, puis tout délai avant l’obéissance, et ce, quelles que soient les circonstances dans les limites déjà mises en place d’un commun accord par les participants. L’obéissance doit être spontanée et naturelle. A tout moment, le Safe Word peut être utilisé pour arrêter le jeu ou modifier certains paramètres pour le bon déroulement de celui-ci. Le Maître doit respecter le Safe Word, peu importent les circonstances.

2 – Assumer sa condition sans ostentation

Lors du jeu (car ceci est un jeu, pas une stricte réalité), la soumise n’est pas toujours accompagnée par son Maître, il faut donc des instructions générales, une feuille de route. La soumise doit se conformer à ce qui a été prévu dans pareil cas : naturelle, sophistiquée, arrogante, humble etc.

3 – Ne pas cacher sa gêne par la rigolade

Les actes et le jeu doivent être assumés. Éventuellement, dans certains cas, la soumise peut être autorisée à biaiser ses actes en invoquant le second ou le troisième degré. Ceci au début, mais par la suite, le jeu devra être pleinement assumé. Idem pour le Maître, à lui d’assumer son rôle.

4 – Anticiper

Elle doit surtout anticiper les situations pour exprimer sa condition avec naturel. Par exemple, si la soumise est invitée chez des amis qui font des travaux, elle mettra une jupe courte (s’ils proposent de visiter, il faudra monter, enjamber, se baisser…) mais avec un slip, pour que le hasard soit crédible. Autre exemple parmi tant d’autres, la soumise peut toujours avoir sur son téléphone portable une photo d’elle dénudée, pour pouvoir faire une « mauvaise manipulation » quand l’occasion se présente…

5 - Humiliation et ludisme

L’humiliation est considéré par certains comme étant le nec plus ultra de la soumission, ce qui demande de l’imagination et de l’intelligence, pour que l’humiliation soit réelle et qu’elle apparaisse comme un résultat non-prémédité. C’est au Maître et à la soumise de se mettre d’accord sur cette partie. D’un point de vue ludique, il n’est pas utile d’aborder systématiquement le sujet.
Les exemples ci-dessous peuvent être plus ou moins sévères selon les contraintes qu’on y met…

  1. Porter des décolletés ravageurs qui s’entrouvrent par inadvertance…
  2. Faire voir ce qui devrait être caché en public (culotte, string, toy…)
  3. Dire des bêtises pour passer pour une idiote, pour être remise à sa place
  4. Essayer des tas de vêtements ou de chaussures dans un magasin, sans arriver à se décider
  5. Laisser tomber une photo de soi entièrement nue
  6. Dans un grand magasin, avoir un ou plusieurs gestes déplacés sur une femme désignée à l’avance
  7. Se faire fesser/flageller avant la piscine ou une séance de shopping avec essayage.
  8. Se faire surprendre en train de se masturber
  9. Exercice simple : Téléphoner à divers instituts de beauté, pour en trouver un qui ne fait pas l’épilation intégrale ; y aller et demander une épilation intégrale, insister, insister…

D’autres « exercices » peuvent être imaginés dans le cadre du jeu.

–ooOoo–

II – COMPORTEMENT

Ce qui suit sont des exemples d’application parmi d’autres, pas une obligation. Les deux parties (Maître et soumise) se mettront d’accord avant le jeu.

1 – Seule à la maison

Quand la soumise est seule chez elle en phase de jeu, elle ne doit porter que le strict minimum pour ne pas avoir froid. Ou porter une tenue chaude mais suggestive. Elle doit cependant toujours prête à une éventuelle visite imprévue (famille, collègues de travail, amis, démarcheurs…). Il se peut qu’elle ne puisse pas voir qui sonne avant de lui avoir ouvert : il faut donc une tenue simple et quelques articles à disposition. La soumise va ouvrir pieds nus, en signe d’humilité, juste vêtue d’une sortie de bain. Voici quelques exemples d’attitudes à avoir…

1.a) Visite d’ami(e)(s)

Une fois la (ou les) personne(s) accueillie(s), la soumise, tout en parlant, s’éloigne vers le fond de la pièce. De dos, elle passe ensuite un slip, puis enlève la sortie de bain, puis enfile un haut (selon l’assistance). Elle reste pieds nus, propose à boire et sert (une table basse est préférable). Bien sûr, des consignes plus sévères peuvent être imposées.

1.b) Un démarcheur inconnu sonne

La soumise peut jouer au jeu suivant : elle doit se montrer plutôt froide mais ne pas jeter le démarcheur. Elle doit le faire parler, poser des questions (idiotes ou pas), puis lui proposer un café, tout en prétendant attendre son mari d’une minute à l’autre. Le démarcheur doit voir les jambes le plus haut possible, ainsi qu’éventuellement les seins : une fois que c’est fait, la soumise écourte l’entretien, en prétextant que son mari n’arrive pas et qu’elle doit partir.
Il peut se révéler plus simple de ne pas ouvrir au démarcheur.

1.c) Un professionnel commandé sonne

Le principe est le même que pour le démarcheur, mais il est possible de fixer des objectifs plus fins à la soumise, de disposer des objets compromettants (photos…). Si le Maître est présent, la tenue de la soumise offre plus de possibilités, tout comme les possibilités d’humiliation (il peut remettre la soumise à sa place, critiquer sa tenue trop osée, son comportement, lui faire raconter des épisodes humiliants…). Tout ceci est à convenir avant, et pas à la dernière minute.

Exemple d’exercice à la maison : la soumise fait venir une coiffeuse à domicile. Elle la reçoit en tee-shirt long, sans sous-vêtements. Après les quelques politesses d’usage, elle demande si elle a le temps de prendre une douche, en enlevant son tee-shirt sans attendre la réponse. Elle revient de la douche nue, en s’excusant, une sortie de bain à la main. Elle peut ensuite se couvrir…

2 – En réception

Quand la soumise reçoit, elle adapte sa tenue à ce qui a été convenu avec le Maître et agir en conséquence. Le Safe Word peut être utilisé.

3 – A l’extérieur

3.a) Chez des amis

La soumise peut adapter si possible sa tenue pour la rendre peu pratique si des activités sont prévues ou en fonction de ce qu’elle sait. (En été par exemple, si les amis possèdent une piscine, la soumise emportera toujours un maillot de bain, pour éviter d’avoir à s’en faire prêter un qui serait opaque !). Elle se vêtira volontiers trop chaudement (un gros pull à même la peau par exemple : elle sera obligée de demander un vêtement à prêter, et d’expliquer pourquoi…), ou renversera quelque chose sur elle…

La question de pudeur est à négocier avant. L’idéal serait que la soumise n’en ait plus du tout ou très peu.

3.b) Ailleurs

La soumise peut  toujours s’arranger à montrer quelque-chose. Si elle essaie des vêtements dans un magasin, elle n’utilise pas les cabines sauf si elle se fait remettre en place, fait appel aux vendeuses ; pour essayer des chaussures, c’est toujours la jupe courte. Hébergée hors de son domicile (amis, hôtel, gîte, chambre d’hôte, location…), elle ne ferme ni portes, ni fenêtres, ni rideaux, ni volets pour se changer, et elle le fait devant une fenêtre, en allumant quand il fait sombre dehors.

Exemple d’exercice au restaurant : la soumise porte un chemisier décolleté opaque, sur seins nus. Juste avant d’entrer, elle découd le premier bouton, rendant le décolleté indécent ; à l’intérieur elle explique à une serveuse ou à la patronne ce qui lui arrive, demande du fil et une aiguille, et un endroit discret. Une fois à l’écart, elle enlève le chemisier le plus vite possible, gagne du temps pour être vue le plus possible. Variante plus corsée : avec une robe boutonnée devant.

Exemple d’exercice à l’extérieur : la soumise sélectionne des annonces de personnes cherchant quelqu’un pour quelques heures de ménage, repassage… Lorsqu’elle obtient un entretien (avec le couple ou la femme… éviter les hommes seuls sauf si accompagnée par son Maître ou une personne de confiance), elle s’y rend dans une tenue très courte et très décolletée, jambes nues. La tenue doit être assez décontractée pour faire naturelle. Le tout sera complété par un manteau (ou imperméable) classique plutôt long, pour assurer un contraste fort…

4 – Cas du personnel domestique occasionnel

Il est difficile de généraliser l’attitude de la soumise vis à vis d’un personnel domestique régulier, mais le recours ponctuel à une femme de ménage est un exercice qui peut se révéler riche de possibilités :
Exemple d’exercice : La soumise est seule quand la candidate arrive. Elle la reçoit en tenue légère (sans excès), pieds nus, en lui expliquant que c’est son mari qui lui expliquera tout, que ce n’est pas elle qui décide… Elle la fait patienter en lui servant une boisson, en parlant de tout et de rien
Quand le conjoint arrive, la soumise s’éclipse et va se déshabiller dans la salle de bains.
Le conjoint explique à la candidate qu’il faudra nettoyer un peu partout après un week-end de réception, et lui fait visiter les différentes pièces, dont la salle de bains
Quand la femme de ménage revient pour travailler, la soumise s’arrangera pour être souvent sur son chemin, toujours très légèrement vêtue
Le dispositif est bien sûr adaptable pour un employé masculin, mais cela nécessite beaucoup de subtilité pour ne pas verser dans le scénario de film pornographique : il doit avoir l’impression que tout est fortuit, ne doit pas prendre ce qu’il voit pour des avances libertines.

–ooOoo–

III – HABILLEMENT (à compléter)

A – SOUS-VÊTEMENTS

  1. Les bas – préférables au collant
  2. Les collants – ajourés, c’est mieux
  3. Le slip – fin, transparent ou absent
  4. Le soutien-gorge – qui met le + en valeur, sexy
  5. Le redresse-seins – pour des seins arogants
  6. La guêpière et divers – recommandés
  7. Le serre-taille

B – VÊTEMENTS

  1. Le pantalon – moulant de préférence
  2. La jupe longue – fendue de préférence
  3. Le short – moulant ou trop large
  4. La jupe (ou la robe) courte – préférable
  5. Hauts transparents – indiqués
  6. Haut décolletés – indiqués
  7. Hauts opaques – moulants ou sexy
  8. Pulls, gilets – moulants ou échancrés
  9. Impers, manteaux – sans trop de choses en dessous…

C – ASSOCIER VÊTEMENTS ET SOUS-VÊTEMENTS

  1. Principes généraux
  2. Cas précis

D – CHAUSSURES

E – VÊTEMENTS ET SOUS-VÊTEMENTS À FABRIQUER

  1. Le soutien-gorge de chasteté
  2. L’aère-tétons
  3. Le jean de soumise
  4. Recycler bas et collants
  5. La jupe décolletée
  6. Les sous-vêtements de pénitence

F – POINTS DIVERS LIÉS À L’APPARENCE

L’habillement de la soumise est également fait d’accessoires visibles : collier, bracelet, bijoux… ainsi que d’accessoires invisibles : bijoux intimes, rosebud, ceinture de chasteté… L’intérêt de ces articles est d’obliger la soumise à adapter son comportement dans la vie de sous les jours (Porter un collier de soumise, un harnais ou une ceinture de chasteté, c’est plus contraignant pour faire les courses que pour participer à une soirée bdsm chez soi ou en club !)

–ooOoo–

IV – SOINS

Montrée, photographiée, exhibée, la soumise se doit d’être parfaitement entretenue, soignée, de la tête aux pieds, quelles que soient ses caractéristiques physiques (morphologie, âge…)

1 – Epilation

Le milieu BDSM prône plutôt les sexes glabres pour éviter que la pudeur ne trouve un sanctuaire pour survivre. Il n’y a aucune obligation en la matière, mais un sexe entièrement nu offre souvent, en plus d’un acte de soumission, de multiples possibilités d’exploitation au quotidien. Néanmoins, force de constater que les pubis glabres deviennent la norme actuellement chez les plus jeunes et donc par ricochets chez les plus âgés (année 2010). Pour le reste, les jambes et les aisselles, sauf goûts particuliers, une épilation totale doit être exigée.

2 – Entretien du corps

La soumise doit veiller à entretenir sa peau, par un usage quotidien de lait de toilette sur l’ensemble du corps ou autres huiles. L’exposition au soleil doit être raisonnable et requiert l’usage de crèmes de protection de qualité. Les pieds doivent être entretenus, talons sans corne, ongles courts, bien coupés et limés. Pour les mains, la soumise doit s’efforcer de protéger sa peau (gants pour ménage, cuisine, bricolage, jardinage ; crème de soin), de soigner ses ongles sans les ronger… La coupe de cheveux, qu’ils soient longs ou courts, doit affirmer sa féminité.

En un mot comme en cent, la soumise est un bibelot de haute valeur, fierté de son Maître.
Les bienfaits de l’eau de pluie : pour entretenir sa peau, la soumise peut périodiquement se laver à l’eau de pluie. Pour commencer, elle doit collecter quelques litres d’eau de pluie filtrée pour le rinçage (balcon, jardin). Ensuite, elle profitera d’une forte pluie pour sortir nue : une fois bien trempée, elle se lavera entièrement, avec un savon naturel, avant de se rincer avec la réserve d’eau collectée, à moins que la force de la pluie soit suffisante pour un rinçage efficace.

Le but étant que la soumise soit assimilable à une femme entretenue, au corps non affecté par les travaux pénibles et/ou manuels, soumise dont le seul rôle est la satisfaction de son Maître (et donc la sienne indirectement).

3 – Maquillage

Le maquillage est un outil comme un autre. Selon les règles du jeu, il peut être facultatif ou obligatoire. Outrancier, il ne convient pas au jeu, sauf dans certains cas de dévalorisation. Le maquillage sert surtout à sublimer la beauté de la soumise.

–ooOoo–

V – OBJECTIFS

La soumise doit sans cesse progresser et ne pas perdre ce qu’elle a acquis. Le meilleur moyen de s’en assurer c’est de lui fixer des objectifs, en qualité, en quantité, avec des échéances plus ou moins longues, mais précises. Les exercices ici proposés ne sont bien sûr que des exemples : les objectifs doivent être fixés en fonction du profil de la soumise, de son expérience. C’est au Maître, accompagné de sa soumise, à fixer les divers objectifs. Insistons sur le fait que ces objectifs sont réalisables et adaptés à la soumise. Le Maître se doit de connaître la psychologie et les goûts de sa soumise afin de la faire progresser.

Les objectifs peuvent être vestimentaires, comportementaux ou sexuels.
Exemples d’objectifs précis :

Domaine « Assumer son statut »

  1. La soumise doit se faire épiler intégralement le sexe en institut
  2. La soumise doit se rendre seule dans un sex-shop pour y faire un achat
  3. La soumise doit trouver une place de domestique soumise pour un soir ou un week-end
  4. La soumise doit trouver quelqu’un à qui expliquer sa soumission
  5. La soumise doit acheter une revue pornographique en librairie
  6. La soumise doit servir, habillée en soubrette très sexy, son Maître durant toute une journée
  7. La soumise sera à la disposition sexuelle de son Maître
  8. La soumise écrit chaque jour dans son journal de soumission, que son Maître lit ensuite

Domaine « Se montrer sans retenue »

  1. La soumise a trois mois pour trouver un photographe pour une séance de nu
  2. La soumise tient le décompte des personnes l’ayant vue partiellement ou totalement nue
  3. La soumise devra faire encadrer une photo d’elle nue
  4. La soumise devra accepter telle ou telle tenue

Domaine « Aborder la bisexualité »

  1. La soumise devra rencontrer une lesbienne (annonce, web…), avec liberté de donner suite ou pas
  2. La soumise passera une soirée dans une boîte de nuit lesbienne
  3. La soumise a 10 mois pour concrétiser une relation homosexuelle

Domaine « Aborder la sexualité de groupe »

  1. La soumise acceptera d’autres personnes lors de séances +/- intimes
  2. La soumise acceptera les hommages d’un autre homme que son Maître
  3. La soumise sera initiée au mélangisme
  4. La soumise sera initiée à l’échangisme
  5. La soumise sera initié au triolisme (et plus)  actif

Pour plus d’informations, voir le site : http://reseau.certification.free.fr/MEL/sommaire.htm

Suivi des objectifs

Pour chaque objectif, notez ce que vous avez à faire, ainsi que l’échéance (ou « immédiat »), et le descriptif d’une éventuelle preuve à donner. Quand l’objectif est atteint, faites signer votre dominant(e) dans la case « visa », ce n’est qu’après que vous pouvez cocher la case « Fait ».

Pour chaque exhibition (hors monde BDSM), qu’elle soit prévue ou spontanée, indiquez :

  1. La date
  2. Ce qui a été vu (Seins, sexe, fesses…)
  3. Le type d’exhibition (Virtuel, réel directement ou par transparence…)
  4. Un éventuel contact avec les zones exhibées
  5. Le public (nombre H, nombre F, connus/inconnus…)
  6. Les circonstances (où, comment…)
  7. La note globale de la prestation
  8. Les impressions d’ensemble, les faits qui ont pu bloquer, ce qui a faciliter les choses, etc.

NB : sont réputées connues toutes les personnes que vous êtes susceptible de revoir autrement que par hasard

 

NOTA BENE :
Tout ce qui précède est un manuel ludique comme pour un jeu de rôle. Il n’y a certainement pas obligation de s’y plier et de prendre tout ce qui est écrit pour argent comptant. Ce manuel a pour but d’offrir un cadre, chacun y piochant ce qu’il désire. Les rapports entre le Maître et la soumise se doivent être mis au point par les deux parties avant tout commencement du jeu.
Singer servilement page par page un roman célèbre, ou divers écrits (papier ou web) n’est pas non plus une solution.
Avant tout, ayez de l’imagination et aussi le goût de découvrir, d’expérimenter.
Et n’oubliez jamais qu’il s’agit d’un JEU !

— Fin du document —

Manuel de la Soumise Ludique – Vrs alpha

Je viens de déposer sur ce blog un petit manuel de la soumise ludique. Pour y accéder, aller dans le menu des pages situé en haut à droite. La base de celui-ci est en réalité un texte d’Anarchaine paru sur son site : http://reseau.certification.free.fr/MEL/. Merci à Anarchaine de m’avoir autorisé à l’utiliser dans ce blog.

Au fur et à mesure du temps, ce manuel sera complété.

Bonne lecture pour ceux qui n’attendent pas :D

amatriceexib |
hentaicity |
baisexlove |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | soumise au cap
| lovatelephonerose
| Stars Sexy & Nues